Accueil de la cuisine

Accueil des cocktails

Conseils pour les cocktails

Recettes de cocktails

Accueil des plats

Conseils pour les plats

Recettes pour les plats

Retour chez Dragon Facétieux


Les plats: conseils

La cuisine selon Brunal

Une petite introduction, ou comment apprendre à faire la cuisine
Petits conseils à l'intention du cuisinier en herbe
Petits conseils à l'intention de l'invité en herbe

Une petite introduction, ou comment apprendre à faire la cuisine

La cuisine est un loisir. C'est faire de bons plats, pour les partager avec ceux que l'on aime.
Cela peut prendre beaucoup de temps; pour faire un plat, mais aussi pour s'améliorer, prendre des tours de mains, tester et varier ce que l'on fait ou veut faire.
La cuisine "alimentaire", celle de tous les jours, je n'en parlerais pas. Ou plutôt, j'en parlerais plus loin, rapidement.

Donc, revenons à la cuisine "loisir".
Le plus simple pour débuter, c'est de prendre un livre de recettes et de se lancer. Dans premier temps, invitez vos amis proches. Ils pourront subir vos assauts culinaires sans croire avoir été attirés dans un piège sournois.
Rectification: dans une premier temps, vérifier que vous avez tous les ustensiles et ingrédients nécessaires à la recette que vous avez choisie. Après seulement lancez les invitations.
Vous allez le constater, les progrès seront rapides, et au bout d'une dizaine de repas on vous prendra pour un maître coq. Que vous détrompiez l'assistance ou pas sur vos réelles capacités ne dépend que de votre sensibilité.
D'ailleurs, si la panoplie de vos ustensiles ne grandira pas trop (casseroles, poêles, cocotte, plats à tartes et gâteaux), certains instruments peuvent se révéler très utiles: planche à découper et couteaux de cuisine, verre mesureur ou balance à ingrédients, fouet voir robot ménager, etc. La liste est longue, mais vos possessions augementeront au fur et à mesure de vos besoins. Il n'est pas nécessaire, il est même superflu d'investir beaucoup dans le matériel. Par contre investissez bien, dans du matériel de qualité, histoire que le manche de la casserole ne vous lâche lorsque vous transporterez l'eau bouillante, par exemple.
Une chose qui va probablement vite augmenter, c'est votre panoplie d'épices. Faites attention à ne jamais les laisser s'épuiser, c'est souvent quelque chose que personnelement j'oublie de vérifier régulièrement, et il me faut alors courrir pour trouver quelques clous de girofle ou autres poudre indienne.

Si vous en trouvez, préférez les recettes avec de petits "trucs" pratiques, qui sont souvent des tours de main généraux et réutilisables dans tous les cas. Un exemple: lorsque vous faites une béchamel, ajoutez le lait froid d'un coup, en dehors du feu. Cela permet de mélanger la sauce sans qu'elle ne s'épaississe rapidement, et donc ne forme de grumeaux. C'est tout bête, mais encore faut-il le savoir.

Les premières recettes doivent être simples afin de vous mettre en confiance. Quelques recettes seront rapidement disponible sur cette page.

Une fois que vous aurez pris confiance, augmentez la difficulté en changeant de recettes, inventez des plats vous-même. Vous serez alors prêts à débarquer dans un endroit, et avec ce que vous aurez sous la main faire quelque chose que tout le monde trouvera mémorable. Avant que vous sachiez cuisiner c'était aussi la cas? Bon d'accord, mais ce n'était pas pour les mêmes raisons. Enfin, je l'espère.

Encore une chose, si vous aimez la bonne chère vous aimerez probablement aussi le bon vin, dont je ne parlerais pas parce que je serais ridicules et les cocktails, sur lesquels je parle un peu si vous cliquez sur le lien.

Petits conseils à l'intention du cuisinier en herbe:

  • Pour faire plaisir à vos invités (c'est bien pour cela que vous les avez invité, non?), la première chose à faire est de se renseigner sur leur goûts. Vous n'imaginez pas le nombre de personnes n'aimant pas ou que moyennement les tomates, les oignons, les olives, ingrédients que personnelement j'utilise beaucoup.

  • Il vaut manger mieux bien et modérement que mal et beaucoup. Cela inclus le prix que l'on met dans les produits, mais aussi le nombre de plats servis.

  • La bonne cuisine, ce n'est que rarement celle qui permet de perdre du poids. Ca ne veut pas dire que plus c'est gras ou lourd, plus c'est bon. Loin de là. Un met est d'autant plus apprécié qu'il se digère facilement.

  • Innovez, imaginez, modifiez selon vos humeurs (et ce que vous avez sous la main)! Ne pas hésiter à proposer des plats exotiques (tout en veillant à se conformer au premier point: connaître les goûts de ses invités).

  • C'est ici que je vais parler de cuisine alimentaire. La cuisine "loisirs" est souvent riche, ce qui est synonyme de prise de poids assez rapide, surtout si aimez les boissons ou sauces alcoolisées. Alors veillez à ce que votre cuisine "alimentaire", celle que vous mangez tous les jours, compense votre cuisine "loisirs"

Petits conseils à l'intention de l'invité en herbe:

  • Tout d'abord, un peu de savoir-vivre: votre hôte a probablement investi un temps non négligeable dans le repas qu'il vous a préparé. Alors n'engloutissez pas tout en deux bouchées. Premièrement, cela n'est pas évident si c'est des escargots, deuxièment ce n'est pas du tout élégant d'en avoir plein la bouche, et surtout vous n'apprécieriez pas, cela sous-entendrait "ça n'a pas beaucoup de goût", voire pire "c'est mauvais, alors autant que ça passe vite".

  • Ceci dit, il ne faut pas éviter à tous prix la critique. Si c'est carrément mauvais, ou si pour une raison ou une autre vous ne pouvez mangez un plat, ne vous forcez pas. Refuser poliment est plus élégant que de rejeter le tout bruyamment sous la contrainte de votre estomac.

  • N'hésitez pas à critiquer un peu. C'est comme cela que votre cuisinier du dimanche s'améliorera, en corrigeant les petits ou gros défauts de ses réalisations. Ceci dit, cette critique doit être constructive ("moi j'aurais mis un peu moins de safran pour laisser plus de goût au poisson") voir innovante ("et si tu remplaçais les pommes de terres par des poivrons?").